Newsletter

Ton nom et prénom
Courriel

Lexique argentin - La puta madre que lo parió

Alors je ne sais pas si ça s'utilise aussi dans d'autres pays, mais en Argentine cette phrase est très fréquente. Traduction littérale : la putain de mère qui l'a mis au monde. S'utilise en s'adressant directement à la personne, ou en injure impersonnelle (tel un juron). Le sommet du comble de l'absurde idiot et incensé : il se peut qu'une mère s'énerve envers un de ses enfants et utilise l'expression - sans se rendre compte qu'au final le pauvre enfant, né d'une union vénale et sans but de procréation, n'a absolument rien à voir avec le métier que pratiquait alors sa mère, et que l'insulte se tourne nettement plus vers la mère elle-même.

Traduction proposée

fils de pute, putain de ta race, "ta mèèèère".

Lexique du vocabulaire argentin ou retour

Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi

Raph - 21.01.2015 (22:30:30)
Je n'ai rien compris à ton explication. Soit ça fait référence à la Sainte Vierge et au Christ, et dans quel cas tu nous expliques dans quelle mesure, soit ça fait référence aux prostituées du temps Hiérodule, mais je ne vois pas le rapport non plus. "La puta que te parió" ça fait référence à une pute qui a mis au monde, point. Sinon au moins cite-nous tes sources, car là j'ai l'impression que ça part dans tous les sens et sans fondement ni sources.

Stephan - 06.01.2015 (12:39:41)
Cette locution est très ancienne et fait référence à la Sainte Vierge et au Christ. Mais au-delà, par le mot "puta" elle fait référence aux servantes du temple (hiérodule, prostituées sacrées) et qui mettent des enfants au monde issu d'accouplements ritualisés et sacrés, et donc forcément sans père ...

Site en friche

Je pense qu'avant de consulter ce site, il est important que vous sachiez que ce dernier n'est plus mis à jour. Certains visiteurs commentent encore, ce qui le rend dynamique, mais les informations contenues sur ce site peuvent parfois être obsolètes. Ce blog était utilisé lors de mon séjour de trois ans en Argentine, d'où je partageais mon expérience d'exilé, ainsi que mes coups de gueules et autres pensées personnelles.

C'est avec plaisir que je le laisse en ligne car beaucoup d'informations sont encore utiles, c'est aussi un petit musée personnel, mais soyez prudent quant aux informations contenues. Si vous souhaitez en savoir davantage, je m'appelle Raphaël Fleury et je suis photographe indépendant à Fribourg en Suisse.