Newsletter

Ton nom et prénom
Courriel

Lexique argentin - de dónde sos vos

"De dónde sos vos ?" est une question : "Tu es d'où, toi ?". Mais sous ses airs de rien du tout, cette question cache toute un cheminement culturel, une imparable technique de drague et une manière de doubler le prix de ses prestations.

Commençons par décortiquer le "vos sos"

L'argentine conjugue encore le "vos". L'Espagne a conservé le "vosotros" (vous, au sens pluriel et non pas vousoyement), mais a perdu le "vos" (tu, moins formel que le "tú"). Donc la conjugaison est différente et en lieu et place de dire "tú eres" (tu es), on dira "vos sos".
En Uruguay, on mélange. On utilise presque toujours le vos, mais à la question "Como estas" (comment vas-tu), ils répondent "Bien, y tú ?" (bien, et toi ?). Ils marquent aussi une différence de respect. Le "tú" sera plus facilement utilisé pour les personnes qu'on ne connaît pas du tout ou qui sont plus âgées que nous.

Contexte et emploi de la question

Cependant, la question est utilisée à fréquence anormalement élevée et finira par vous attirer l'attention. En ce qui me concerne, je dois y répondre entre 1x et 40x par jour. Tout dépend de si je prends le taxi, vais acheter du pain-mou-et-pas-bon, si je sors en boîte ou si je ne me contente pas de répondre par "si" ou "no" afin d'éviter la question. Sachez que le "de dónde sos" précède une énorme série de questions du style :
- et qu'est-ce que tu fais là ?
- ça fait combien de temps que t'es arrivé ?
- ah mais tu parles bien notre langue (non, ça c'est pas une question, mais je voulais m'en vanter)
- et tu vis où ?
- et ta langue maternelle c'est quoi ?
- et tu aimes le football ?
- et les femmes chez vous, elles sont blondes et grandes ?

  • Cas 1 : le chauffeur de taxi
    Après un trajet de 15 minutes et lorsque vous êtes enfin arrivé à destination, vous vous rendez compte de l'inutilité totale de la conversation que vous venez d'avoir.
    Vous n'avez rien appris sur la culture argentine et votre interlocuteur n'a fait que poser des questions dont les réponses n'ont pas d'importance et qui de toute façon, lorsque vous serez sorti de son taxi, le chauffeur du taxi pensera encore, malgré vos réponses élaborées, qu'en Suisse il fait toujours froid, que toutes les femmes sont belles, blondes et grandes, que vous avez plein d'argent et que vous êtes un pigeon qui vient de payer le double du prix de la course puisque après la première réponse "je suis de Suisse", vous venez de l'informer que vous ne saviez pas où vous alliez et qu'il peut sans gêne commencer à vous promener et emprunter plein de rues et directions qui ne vont pas vers votre destination, qui en réalité se trouvait à peine à 6 blocs.
  • Cas 2 : la proie qui croit être un prédateur
    En boîte de nuit, cela devient plutôt intéressant. Tout d'abord, commencez par trouver n'importe quel prétexte pour pouvoir démontrer votre fort accent francophone. Demandez à une fille si elle a du feu, en conjugant le "vos" à la manière du "tú".
    Exemples :
    - Tienes fuegóóó ?
    (dire "tienes" et non pas "tenés" et exagérer l'accentuation final sur le -o de fuego. Car en réalité ça se prononcerait fuégo). C'est pas très original, alors je préconiserais plutôt un :
    - Disculpá dondé está el bañó poR favoR
    Accentuation sur les finales et le R bien gutural, ne le roulez surtout pas, même si vous savez le faire.
    A partir de là, la machine se met en route. Mêmes questions, mêmes réponses (mais là oui, vous pouvez dire que vous êtes riche, que les femmes en Suisse sont moches et que seules les Argentines comme votre interlocutrice sont merveilleusement belles). N'oubliez pas d'être un peu naïf.
    La proie pense alors vous avoir accroché et être originale avec ses questions. Vous, vous en avez marre des questions, mais c'est le prix à payer.
  • Cas 3 : le futur ami éphémère
    Si c'est un homme le demande à un autre homme (ou femme à femme), il n'y a pas d'intérêt vénal. C'est de la pure sympathie, je vous le promets. Pour tester, aller boire une bière avec cette personne et vous verrez qu'elle n'attendra pas que vous payiez, elle paiera au moins la moitié si ce n'est la totalité.
    Alors à quoi ont servi les questions ? A vous connaître et parce qu'il n'est pas fréquent (du moins à San Miguel de Tucumán) de rencontrer des étrangers. Vous êtes donc intéressant, original, nouveau et servirez volontiers de trophée pour les amis. Mais entre nous, on le sait très bien : vous n'êtes qu'un simple humain pas plus intéressant ou intelligent que les autres et avec le temps, la personne cessera de vous appeler car, des amis, des vrais, il en avait déjà avant votre arrivée.

En conclusion, il n'y a qu'au cas numéro 2 que c'est vraiment utile de répondre. Mais dans les trois cas, vous continuerez inlassabl... non, inperturbablement (car oui, lasser, vous aller vous lasser) de répondre aux questions.

Traduction proposée

D'où es-tu ?

... si on avait su qu'une question si simple cachait autant de perversités...

Lexique du vocabulaire argentin ou retour

Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi

Site en friche

Je pense qu'avant de consulter ce site, il est important que vous sachiez que ce dernier n'est plus mis à jour. Certains visiteurs commentent encore, ce qui le rend dynamique, mais les informations contenues sur ce site peuvent parfois être obsolètes. Ce blog était utilisé lors de mon séjour de trois ans en Argentine, d'où je partageais mon expérience d'exilé, ainsi que mes coups de gueules et autres pensées personnelles.

C'est avec plaisir que je le laisse en ligne car beaucoup d'informations sont encore utiles, c'est aussi un petit musée personnel, mais soyez prudent quant aux informations contenues. Si vous souhaitez en savoir davantage, je m'appelle Raphaël Fleury et je suis photographe indépendant à Fribourg en Suisse.